Quel aide de Pôle Emploi pour une création d’entreprise ?

L’État français incite largement la population active à la création d’entreprise. Ainsi, par le biais de Pôle Emploi, le gouvernement propose différents dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise. Au cours de cet article, nous allons faire le point sur les différents dispositifs mis en place par l’État sur ce type de projet professionnel. Nous verrons également lequel choisir en fonction de la situation.

L’ARCE : l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise

L’ARCE (pour Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise) est sans doute le dispositif d’aide proposé par Pôle Emploi qui s’adresse le mieux aux nouveaux créateurs d’entreprise. Avec des conditions d’éligibilité assez libres, ce dispositif facilite grandement les projets de création d’entreprise. Mais en quoi consiste l’ARCE ?

A découvrir également : Où trouver ERP ?

Le dispositif ARCE est un dispositif permettant de percevoir une partie de l’indemnité de chômage de manière anticipée. Ces allocations de chômage sont à hauteur de 45% de la somme due par Pôle Emploi. Grâce à ces fonds versés en deux tranches, le futur créateur d’entreprise aura les moyens de financer son projet.

Pour prétendre aux avantages de l’ARCE, il y a deux conditions d’éligibilité à respecter. Le futur créateur d’entreprise ne doit pas apparaître parmi la liste des demandeurs d’emploi de Pôle Emploi et doit avoir le droit à l’aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACRE). Toutefois, même si ces conditions sont respectées, le demandeur ne doit jamais avoir bénéficié l’ARCE. Ce dispositif d’aide ne peut être attribué qu’une seule fois. Après une première fois, il est donc impossible d’obtenir à nouveau l’ARCE.

A voir aussi : Comment faire pour distribuer ses flyers ?

L’ARE : Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi

Aussi confiant qu’il soit, un futur entrepreneur n’est jamais sûr de se verser un salaire sous les premiers mois suivant la création de son entreprise. Il faut souvent plusieurs mois avant que les activités d’une nouvelle entreprise soient suffisamment rémunératrices pour pouvoir se constituer un salaire.

Dans ce cas, le dispositif de l’ARE (pour allocation chômage d’aide au retour à l’emploi) peut être très intéressant. Grâce à ce dispositif en effet, le créateur d’entreprise peut maintenir les allocations chômage en parallèle à son projet entrepreneurial. Il bénéficie ainsi d’une allocation de chômage jusqu’à ce que les activités de son entreprise lui permettent de se verser un salaire.

Pour bénéficier de l’ARE, voici les conditions d’éligibilité.

  • L’intéressé devra être inscrit parmi la liste des demandeurs d’emploi de Pôle Emploi
  • Ses revenus issus de son projet entrepreneurial ne doivent pas dépasser un certain seul préétabli
  • Il ne doit pas bénéficier de l’ARCE
  • Il doit avoir exercé son activité d’entrepreneur pendant 6 mois dans les 2 ans suivant la rupture du contrat de travail.

Le NACRE et autres formations

Pôle Emploi propose également d’autres dispositifs d’aide à la création d’entreprise en plus des aides financières mentionnées ci-dessus. On retient notamment le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise) qui est aussi intéressant qu’une aide financière.

Le NACRE se manifeste en effet sous la forme d’accompagnement. Ce dispositif consiste au suivi des futurs entrepreneurs depuis le début du projet de création d’entreprise jusqu’au lancement de l’activité. C’est très intéressant pour un individu n’ayant reçu aucune formation sur la création d’entreprise.

Pôle Emploi propose également d’autres formations basées sur la création d’entreprise. Ces formations sont gratuites et accessibles à tous. Le but ? Initier le plus grand nombre à l’entrepreneuriat et, ainsi, favoriser la création d’entreprise en France.

Lequel choisir ?

Si les dispositifs d’accompagnement et les formations sont accessibles à tous, les dispositifs d’aide financiers (ARCE et ARE) ne sont pas cumulables.

Comme vous l’aurez compris, pour obtenir l’ARCE, il ne faut pas être présent parmi la liste des demandeurs d’emploi du Pôle Emploi, ce qui est pourtant exigé pour l’ARE. Il est donc impossible de bénéficier de ces deux dispositifs d’aide simultanément. Alors, lequel choisir ?

Si vous ne disposez pas de fonds pour financer votre projet de création d’entreprise, l’ACRE est bien plus intéressant puisqu’il se manifeste sous forme de fonds de financement. Par contre, si vous avez trouvé au préalable un financement, il est préférable d’opter pour l’ARE, ce qui vous permet de maintenir les allocations de chômage jusqu’à ce que votre entreprise vous permette de vous verser un salaire.